Megan Thee Stallion poursuit son label, encore une fois

Megan Thee Stallion a de nouveau poursuivi son label 1501 Certified Entertainment, alléguant cette fois qu’ils refusaient de lui permettre de remplir les termes de son contrat et demandant une décision selon laquelle elle Quelque chose pour toi chaudasses répond à la définition légale d’un “album”, Panneau d’affichage les rapports et documents examinés par Pitchfork le confirment.

Megan libérée Quelque chose pour toi chaudasses en novembre. Une collection de singles et de faces B en vrac, le disque contenait toute la production originale, contrairement à une mixtape avec Megan rappant sur les rythmes d’autres artistes. Dans sa plainte, Megan affirme que 1501 l’a informée deux mois après sa sortie qu’elle ne répondait pas à la définition d’un “album” dans le cadre de son contrat d’enregistrement, et n’a donc pas satisfait à “l’engagement minimum d’enregistrement” de son contrat. Elle a répliqué que le seul paramètre définissant un album aux termes du contrat est sa durée, qui doit être d’au moins 45 minutes; Quelque chose pour toi chaudasses dure 45 minutes et 2 secondes. Megan demande un jugement déclaratoire non monétaire selon lequel le disque répond à la définition d’un album – satisfaisant aux termes de son contrat – et aux honoraires d’avocat.

En mars 2020, elle s’est rendue sur Instagram Live pour déplorer que 1501 ne la laisse pas sortir de nouvelle musique, admettant qu’elle ne comprenait pas ce qu’il y avait dans son contrat lorsqu’elle a initialement signé avec le label. Lorsqu’elle a demandé à renégocier son contrat avec 1501, le label ne l’a pas permis.

Elle a rapidement poursuivi le label, demandant la résiliation de son contrat, qu’elle a jugé “inadmissible”. Un juge a accordé une ordonnance d’interdiction temporaire pour lui permettre de libérer Suga, qui a chuté quatre jours plus tard. En août 2021, elle a de nouveau poursuivi le label, cette fois pour la sortie d’un remix de “Butter” de BTS sur lequel elle figurait. Elle a de nouveau obtenu une injonction, le tribunal concluant que 1501 s’était «récemment engagé et continuera d’avoir un comportement empêchant la libération de [Megan Thee Stallion’s] nouvelle musique.”

Dans une interview avec Panneau d’affichage Peu de temps après le dépôt de la plainte initiale en 2020, le patron du label 1501 et ancien joueur de la MLB, Carl Crawford, a admis qu’il avait externalisé les opérations commerciales à un consultant tiers. “Je suis nouveau dans le métier”, a-t-il déclaré. « J’ai laissé ce type, T. Farris, diriger toute mon entreprise, parce que je n’en savais absolument rien. Zéro.”

Découvrez “Le réalisateur” Thot Shit “de Megan Thee Stallion décompose l’horreur et l’humour de la vidéo” sur le terrain

.

Leave a Comment