John Abraham n’a aucun projet pour OTT, dit ‘Pas pour 299 roupies ! Très difficile’

John Abraham est le véritable héros d’action sur grand écran qui a joué des rôles plus grands que nature pendant la majeure partie de sa carrière. Dans son dernier film AttaqueJohn joue un super soldat et selon John, ce n’est pas le futur mais une simple représentation de ce qui se passe déjà dans le monde. Dans une récente interview avec indianexpress.com, John a parlé de son dernier film, pourquoi il reprend certains projets même s’il n’en est pas convaincu et pourquoi il ne veut pas faire de contenu OTT.

Lors des promotions d’Attack à New Delhi, John a perdu son sang-froid quand on lui a posé des questions sur The Kashmir Files et Satyameva Jayate. Parlant de la même chose, John a déclaré: «Il ne s’agit pas de le perdre. La presse, certains d’entre vous, je ne généralise pas, posent parfois des questions très stupides, il n’y a pas de fondement à cela aussi. Et je comprends que nous sommes tous des humains, parfois je m’énerve vraiment quand on me pose une question stupide. Il a ajouté que les choses s’étaient bien passées après l’échange, car plus tard, ils “en ont ri”.

Mais cet échange verbal est partout sur Internet. Cela n’affecte-t-il pas le regard des gens sur lui ou la promotion de son film ? Jean n’est pas d’accord. Il a déclaré: «En parlant de promotions du film, la presse a généralement été très favorable. Alors, quand on parle de la presse, il est important de leur faire connaître le film. Parce que c’est grâce à vous que les gens savent quand un film sort. Bien sûr, il y a aussi la publicité et le marketing, mais la véritable promotion du film est le film lui-même. Si votre film est bon, il fonctionnera. Si votre film n’est pas bon, il ne fonctionnera pas.

La bande-annonce d’Attack faisait allusion à la vision futuriste du film, mais John a déclaré que ce n’était pas l’avenir, mais notre présent. « Je pense que le concept n’est pas futuriste. Je pense que ça se passe aujourd’hui. Le DRDO prépare déjà des exosquelettes pour l’armée indienne. Les exosquelettes sont des tenues que vous portez avec lesquelles vous pouvez courir plus vite, soulever plus lourd, sauter plus haut, donc comme nous pouvons le voir, des super-soldats sont déjà fabriqués au moment même où nous parlons », a-t-il déclaré.

« Je suis récemment allé au centre de robotique d’Ahmedabad. On peut voir les exosquelettes fabriqués pour l’armée indienne, ou le bras bionique. C’est la technologie donnée à l’armée indienne, et c’est cool. Une puce insérée dans quelqu’un arrive aussi. Grâce à Attack, nous sensibilisons le public à ce qui se passe autour de nous. Donc, nous avons l’avantage du premier arrivé avec Attack. L’attaque est notre héros Make-in-India, c’est la raison d’être de notre super soldat », a-t-il ajouté.

Attack a été lancé avec l’intention d’en faire une franchise, et John a partagé qu’ils étaient “très excités pour Attack part 2”. “Beaucoup de gens préparent la deuxième partie en fonction du succès ou de l’échec de la première partie, mais nous avons toujours pensé que ce soldat devait aller quelque part, quelque chose devait arriver. Quand vous verrez ce film, la façon dont il se termine, vous vous rendrez compte qu’il se prête à la deuxième partie », a-t-il déclaré.

John Abraham avait un triple rôle dans Satyameva Jayate 2.

Le dernier film de John, Satyameva Jayate 2, n’a pas bien fonctionné au box-office, mais l’acteur de Dhoom a déclaré qu’il n’aimait pas jeter un réalisateur sous le bus pour l’échec d’un film. « Je ne ferai jamais ça, ce n’est pas juste. Quand tu as fait un film qui a échoué, je m’y suis aussi inscrit. C’est très faux de dire que le réalisateur a échoué, parce que vous faites partie du processus, vos yeux étaient ouverts quand vous le faisiez », a-t-il déclaré.

John a expliqué que parfois il choisit certains films parce qu’il y a une “certaine marque qui y est attachée” et à d’autres moments, il est convaincu par le réalisateur, même lorsque le film n’est peut-être pas le meilleur pari. « Vous faites des erreurs, les choses tournent mal. La mentalité humaine typique est de blâmer l’autre, mais cela ne peut pas être le cas. Le vrai caractère, c’est quand vous l’acceptez et en assumez l’entière responsabilité. Donc, je suis responsable de toutes mes erreurs », a-t-il déclaré.

John a souligné que via sa maison de production, il croit en l’autonomisation des nouveaux talents parce que “les nouveaux acteurs et les jeunes cinéastes ne produisent pas le même genre de merde basée sur des formules qui se produit depuis si longtemps”.

John est dans l’industrie cinématographique depuis près de deux décennies maintenant et à cette époque, il a connu à la fois le succès et l’échec. Le coût de l’échec est parfois traduit dans le projet suivant, comme l’a expliqué John : “Supposons que si je veux faire un film en particulier, disons 50 000 000 000, par souci d’argumentation, ils diraient ‘non, votre film précédent n’a pas fonctionné, faisons-le en 30 crores, ou 20 crores ‘, comme ils le font, et ils en ont parfaitement le droit. Je ne pense pas que nous soyons un groupe unifié et nous n’avons pas le courage de prendre le risque.

jean abraham John Abraham sera ensuite vu avec Shah Rukh Khan à Pathaan.

“Je fais Attack gratuitement, jusqu’où puis-je descendre ? Mais, je fais payer parce que je mérite de faire payer, donc je vais faire payer, mais je ne vais pas pointer une arme sur la tête d’un producteur et lui demander de me payer autant d’argent. Si quelqu’un dit que je ne mérite pas tant que ça, alors je lui dis de ne pas faire le film avec moi, c’est mon choix si je veux y travailler ou non. Je suis très heureux de faire des films depuis ma maison de production. Je suis une denrée rare parce que je viens à peine devant les médias, parce que je suis rarement sur les réseaux sociaux, aussi parce que je ne suis pas disponible sur OTT », a-t-il déclaré.

En parlant d’OTT, John a-t-il l’intention d’entrer dans l’espace de streaming ? L’acteur a dit : « Pas pour 299 roupies ! Très difficile. Bien sûr, il n’y a rien de mal à cela, mais je ne pense pas être prêt pour cela aujourd’hui, peut-être dans le futur. Mais, en ce moment, John Abraham est un héros sur grand écran. Je veux être vu uniquement sur grand écran. Vais-je échouer sur grand écran ? Oui, je vais échouer, mais sur grand écran. Je n’ai pas de problème même si je me fais marteler pour ça.

.

Leave a Comment